Mario-Lemieux, bonjour

13 novembre 2020

Critique par Frédérique Gagnon

Ce récit nous emmène dans l’intimité de la narratrice, une jeune trentenaire ambitieuse qui cherche sa place au niveau professionnel. J’ai trouvé le portrait qu’elle dressait réaliste, autant sur le plan carrière que relationnel, et cela m’a beaucoup interpellée. Le deuil de certaines amitiés est traité de manière intéressante et touchante, sous un angle pas assez souvent exploité selon moi. Mon bémol: la chronologie est un peu confuse à certains moments et la fin me semble un peu bâclée; j’aurais pris plus de contenu autour du dénouement, qui finit plutôt abruptement.

Personnellement, j’ai un peu moins aimé ce deuxième roman que le premier de l’autrice, Mardi comme mardi, où le récit en fragments semblait mieux maîtrisé et où je me suis davantage attachée à la narratrice. On y retrouve tout de même les expressions et tournures de phrases humoristiques que j’avais tant appréciées dans l’autre livre et c’est somme toute une bonne lecture, qui se dévore en quelques jours tout au plus.

Laissez un commentaire sur cette critique

Autres critiques littéraires
Match

Lili Boisvert

Cam

Steve Laflamme

Numéro deux

David Foenkinos

Novice

Stéphane Dompierre

Touchée

Manon Vincent