Considérant la popularité croissante du concours, l’équipe du Salon du livre décide de décerner des prix Or et Argent pour chaque niveau scolaire. Le nombre de gagnant passe donc de six à douze !

En 2000, l’équipe du Salon du livre travaille à la création d’un cahier-souvenir pour souligner les 10 ans du concours, répertoriant des extraits des meilleurs textes des années antérieures ainsi que des témoignages des élèves sur leur passion pour la lecture.

Le nombre de participants continue d’augmenter d’année en année. Pour cette édition, plus de 1700 jeunes envoient un texte au concours.

Les célèbres Tintin, Garfield, Spirou et Fantasio sont parmi les héros qui inspirent les jeunes à écrire toutes sortes d’histoires issues de leur imagination. Grande nouveauté : un recueil contenant tous les textes sélectionnés est désormais remis à chacun des gagnants.

Chaque participant doit, à partir de ses lectures, parler du lieu qu’il aimerait visiter ou pas et expliquer pourquoi. Malheureusement, les textes gagnants de cette édition sont aujourd’hui introuvables.

Les participants sont invités à parler de leurs découvertes littéraires ainsi que des voyages et des aventures que leur font vivre leurs lectures. À partir de cette année-là, le Gala du livre se tient à même le Salon du livre. Grand développement : le concours nomme maintenant six gagnants, soit un gagnant par niveau scolaire : 3e, 4e, 5e et 6e année du primaire, 1er et 2e cycle du secondaire.
De 1996 à 2003, les affiches du concours (sur lesquelles apparaît le drôle de personnage en forme de livre) sont créées par Richard Déraps.

Nouveauté : un volet du concours s’ouvre aux adultes en alphabétisation. De plus, lors du Salon du livre, on installe un stand d’informations sur le Gala du livre et l’on demande aux jeunes de formuler leurs propositions de thème pour le prochain concours. Résultat : plus de 400 thèmes sont suggérés et le taux de participation augmente de façon significative. Le thème du concours de 1995 est proposé par Pierre-Luc Gauthier, un élève de 6e année de l’école Saint-Denis à Chicoutimi. L’invité d’honneur au Gala du livre est M. Victor-Lévy Beaulieu.

Cette année-là, 107 écoles participent et des centaines d’enfants écrivent lettres et cartes postales à leur personnage littéraire préféré. Une nouvelle commandite de La Maison de la presse permet de faire paraître, sur une pleine page et dans deux journaux différents, les photographies de tous les gagnants. L’invité d’honneur au Gala du livre est, pour une seconde fois, M. Robert Lalonde.

Le Salon du livre comptabilise maintenant 76 écoles participantes, pour un total de 1208 élèves. Après Robert Lalonde en 1992,  l’invitée d’honneur au Gala du livre est Mme Hélène Pedneault.

Deux prix sont alors décernés à des élèves s’étant distingués en tant que lecteurs, l’un au primaire et l’autre au secondaire. On demande aux candidats de remplir une fiche où ils doivent décrire leur amour de la lecture; les fiches sont ensuite envoyées au Salon du livre par les responsables des bibliothèques des écoles participantes.

À cette époque, les gagnants reçoivent leur prix pendant le Gala du Livre, une activité complémentaire au Salon lui-même. On y reconnaît le mérite des lecteurs et lectrices tout en mettant en lumière le travail de promotion du livre et de la lecture effectué dans l’ombre par des enseignants, des communicateurs ou des organismes.

On remet par exemple le prix de l’enseignant de l’année et de l’initiative littéraire de l’année. Petite anecdote : Jean-Claude Germain, l’invité d’honneur du premier Gala du livre, a remis son prix à Marianne Villeneuve, lauréate du niveau primaire, qui aujourd’hui est devenue l’attachée de presse de l’auteur !

L’année suivante, la promotion du concours se développe et s’étend au secteur du Lac-Saint-Jean. Trois prix supplémentaires sont accordés à des finalistes recevant une mention spéciale et un quatrième est offert par tirage.