En 2021, deux thèmes différents sont soumis aux élèves pour leur permettre de choisir celui qui les inspire le plus.

Grande nouveauté : pour souligner ses 30 ans, le concours (jusqu’ici réservé aux jeunes du Saguenay–Lac-Saint-Jean) s’ouvre à toutes les écoles francophones du Canada prêtent à se lancer dans l’aventure. En contexte de pandémie où les mesures de distanciation peuvent s’avérer difficiles, l’équipe du Salon souhaite plus que jamais poursuivre sa mission en offrant une occasion aux jeunes de stimuler leur imagination et de s’accomplir à travers un défi d’écriture.

Des documents de promotion et d’informations sont donc envoyés à tous les centres de services scolaires à travers le Québec pour faire connaître le concours aux écoles de l’extérieur de la région. Les réseaux sociaux sont également mis à contribution : par leur intermédiaire, l’équipe du Salon recueille et publie des témoignages vidéo d’anciens gagnants du concours qui invitent les élèves de partout à participer en grand nombre !

Avec ce thème, les histoires échappent à la réalité : l’action doit se dérouler dans une cité imaginaire tout en prenant la forme d’une quête, d’une mission. Contrées lointaines et mondes parallèles sont alors dépeints au jury. Bien que le lancement du recueil de textes soit annulé en raison de la pandémie de la COVID-19, le concours est mené jusqu’à son terme. Les traditionnelles visites dans les classes pour l’annonce des gagnants ne pouvant avoir lieu, la directrice générale du Salon du livre, Sylvie Marcoux, de mèche avec les parents, se rend en surprise devant le domicile de chacun des gagnants et leur remet leur prix !

Pour cette édition, les élèves sont invités à faire preuve d’humour : ils doivent créer une nouvelle dragouille (dans le style des personnages de bande dessinée du parrain et de la marraine du concours), qui décrit la ville où ils habitent 50 ans dans le futur.

Chaque élève doit choisir une destination voyage quelque part dans le monde, un lieu bien réel, et expliquer ce que l’on peut y découvrir en décrivant, par exemple, ces habitants, leurs coutumes, leur culture. On demande également une savoureuse anecdote de voyage ! Nouveauté : en réponse à plusieurs demandes, le concours s’ouvre maintenant aux jeunes qui font l’école à la maison.

Inventer sa propre planète, la décrire, raconter son histoire ou celle de ses habitants… Tel est le défi imaginé par Alex A. 

Avec ce thème, Isabelle Larouche incite les jeunes à voir la magie autour d’eux, peu importe qu’ils racontent un événement réel ou inventé. Considérant la grande popularité du concours cette année-là – et pour souligner son 25e anniversaire –, les juges décident exceptionnellement de sélectionner non pas 12, mais 18 gagnants, en ajoutant une catégorie Bronze aux catégories Or et Argent déjà existantes.

En parallèle, toujours en collaboration avec Isabelle Larouche, l’équipe du Salon mène un projet d’initiation à la lecture intitulé « Petits auteurs, à vos histoires ! » destiné aux élèves de la première et deuxième année du primaire qui ne peuvent participer au concours en raison de leur âge. Ce projet permet aux plus jeunes d’imaginer en petits groupes une quinzaine d’histoires. Celles-ci sont ensuite imagées par différents illustrateurs et ajoutées au recueil de textes du concours Jeunes auteurs, à vos crayons !

Ce thème transporte les élèves dans l’espace; qui est ce personnage qui habite la lune ? Que pêche-il ? Des étoiles ? Une sorte de poisson spatial ? L’affiche du concours est illustrée par le parrain du concours lui-même.

Les élèves n’ont qu’une mission : composer l’œuvre la plus originale possible !

Le défi lancé à chaque élève : imaginer ce que sera sa vie à l’âge de 30 ans… À la suite de cette édition, le partenariat du Salon avec Vox et Télé-Québec prend fin, mais les tournées de dévoilement des gagnants dans les classes se poursuivent malgré l’absence de caméra.

Hervé Gagnon, India Desjardins, H. G. Wells, Isabelle Larouche, Jasmin Roy, J. K. Rowling, Michel J. Lévesque et Richard Petit font partie des multiples auteur.e.s à qui écrivent les élèves pour les remercier d’avoir fait entrer la littérature dans leur vie.