Va me chercher Baby Doll

24 mai 2021

Critique par Isabelle Blier

Comment une si petite plaquette peut-elle contenir autant?

Il y a bien sûr la quête de Cartouche (Florence): retrouver Baby Doll et la ramener à sa mère Manouche, qui est très malade. Il y a aussi un hommage à la nature dure et sauvage, à la musique qui «sauve de la déprime et aide à traverser la vie». L’amitié et la famille sont les fondations de ce roman. Deux femmes qui tentent de panser leurs blessures et de réparer leurs erreurs coûte que coûte.

«Manouche, Thérèse de son vrai nom, c’est une ex-criminelle, comme moi. […] J’ai connu Manouche en prison. Là où des liens se créent entre des personnes qui, autrement, ne se seraient jamais rencontrées. Là où des alliances se scellent, qui résistent au temps et à l’adversité. Profondes, solides.»

J’ai beaucoup aimé la plume de Lucie Lachapelle et je suis impatiente de la lire de nouveau!

Laissez un commentaire sur cette critique

Autres critiques littéraires
Match

Lili Boisvert

Cam

Steve Laflamme

Numéro deux

David Foenkinos

Novice

Stéphane Dompierre

Touchée

Manon Vincent