Une histoire de cancer qui finit bien

31 mars 2021

Critique par Julien Renaud

Tout en sensibilité, cet album jeunesse nous invite dans l’intimité d’une jeune fille atteinte de leucémie. Celle-ci nous parle des couleurs, de l’odeur et des bruits de la maladie. De ses papillons d’amour et de ses papillons de peur. Des réactions maladroites, des formules toutes faites à la «T’es forte», dont elle se passerait volontiers. Des relations humaines avec le personnel soignant, les autres enfants malades, la famille, les amis. Du désir d’espoir et de l’acceptation d’une mort possible.

J’ai écouté la version audio sur l’application Radio-Canada OHdio, lue brillamment par la comédienne Sarah-Jeanne Labrosse, tout en feuilletant les pages magnifiques de cet album graphique. La voix douce et juvénile de Sarah-Jeanne, tout comme les effets sonores, a guidé ma lecture dans une réalité bien tangible et fidèle à mes expériences personnelles.

Voilà un récit émouvant, poignant, doux et véritable, idéal pour aborder la maladie avec des enfants ou pour sensibiliser les adultes à leur perspective.

Laissez un commentaire sur cette critique

Autres critiques littéraires
Match

Lili Boisvert

Cam

Steve Laflamme

Numéro deux

David Foenkinos

Novice

Stéphane Dompierre

Touchée

Manon Vincent