Six degrés de liberté

04 novembre 2020

Critique par Raymond Lambert

Six degrés de liberté m’a plu. Son auteur, Nicolas Dickner, a su maintenir mon intérêt du début à la fin. Après avoir situé ses acteurs principaux dans un environnement qui, au départ, m’apparaissait comme leur étant nettement défavorable, il a permis à Lisa et Éric de cheminer avec succès, de manière assez fantaisiste, dans un univers cybernétique moderne.

Les indices déroutants, disséminés çà et là dans chacun des nouveaux tableaux, motivent le lecteur à vouloir découvrir l’intrigue avec plus d’avidité. Je ne considère pas ce roman comme une grande oeuvre, mais il a su me divertir.

L’action moins spectaculaire de Six degrés de liberté m’a permis d’apprécier le positivisme qui s’en dégage. Les personnages flyés mais pas fuckés par le système m’ont fait espérer des jours meilleurs pour les futures générations. 

Laissez un commentaire sur cette critique

Autres critiques littéraires
Match

Lili Boisvert

Cam

Steve Laflamme

Numéro deux

David Foenkinos

Novice

Stéphane Dompierre

Touchée

Manon Vincent