Ponts

23 avril 2021

Critique par Julien Renaud

Quelle bonne idée ai-je eu de demander à Isabelle Blier, une participante très active d’Espace littéraire, de me recommander un recueil de nouvelles! J’ai tellement aimé mon expérience de lecture que ma volonté de flirter avec un plus grand nombre de genres vient de se traduire par une nouvelle habitude!

J’ai consommé ce recueil, un magnifique objet, au rythme d’une nouvelle par soir, avant le coucher, une lecture brève pour me border et m’abrier pour la nuit.

Les textes de Chrystine Brouillet et ses douze complices sont tous inspirés d’une oeuvre de James Kennedy, un artiste visuel qui exploite les qualités esthétiques naturelles de l’acier pour créer des pièces fascinantes. Chaque nouvelle est introduite par un pont.

Les ponts se succèdent et deviennent des lieux, des émotions, des actions ou des objets. Ils inspirent, avalent, protègent, piègent, transcendent et freinent. Ils se confient, se referment, s’excusent, se condamnent, se déploient et s’affaissent.

J’ai retrouvé certaines plumes que j’adore, puis en ai découvert d’autres. Je décerne mes trois étoiles à Marie-Ève Sévigny, Chrystine Brouillet, qui m’a tiré une larme, et Claude A. Garneau, mais chacun des textes m’a plu à sa façon.

Les émotions étaient tellement puissantes qu’avant d’offrir une place de choix à ce magnifique recueil dans ma bibliothèque, je l’ai serré bien fort contre mon coeur.

Laissez un commentaire sur cette critique

Autres critiques littéraires
Match

Lili Boisvert

Cam

Steve Laflamme

Numéro deux

David Foenkinos

Novice

Stéphane Dompierre

Touchée

Manon Vincent