Par les rafales

05 novembre 2020

Critique par Sylvie Vaillancourt-Bruneau

Qui est vraiment Alexis Fjærsten, cette belle jeune femme qui a établi son camp de base à Metz, tombant immédiatement dans le coeur d’Anton? Pourquoi tue-t-elle sauvagement un inconnu qui lui fait du charme? Qui lui fait peur au point qu’elle soit prête à s’enfuir jusqu’au bout du monde? Dans un premier roman intense, gorgé d’alcool, de rock et de poésie, Valentine Imhof nous emporte sur les pas d’une héroïne qui s’est placée sous la protection de Loki, le dieu destructeur de la mythologie nordique.

Qu’est-ce que j’en pense?

D’entrée de jeu, je ne sais pas trop. On suit une journaliste culturelle complètement disjonctée (on comprendra plus tard pourquoi…), capable du meilleur comme du pire, ce qu’on réalise dès les premiers chapitres. Schizophrénie induite par la violence subie? Alex sème la mort. Les événements, les enquêtes s’entrecroisent, l’encerclent. L’enquêtrice Kelly McLeish n’apparaît qu’après le premier quart du roman, et donne le ton à ce qui va suivre. D’autres enquêteurs chevronnés croiseront le fer.

L’auteure nous offre un roadtrip: France, Belgique, Louisiane, Écosse, Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve, Saint-Pierre-et-Miquelon. Les chapitres, courts, commencent tous par un texte dense, une suite ininterrompue de lettres, de la poésie (l’auteure a réuni les textes dans une liste à la fin du roman), où tous les mots sont collés ensemble, écrits avec une police différente de celle du texte. On apprendra qu’Alex se les fera tatouer sur le corps; moi, je les saute tellement ça me gruge de l’énergie d’en séparer les mots.

Beaucoup, beaucoup de références aux groupes rock et jazz de tout acabit et à la musique (l’auteure fournit même la playlist à la fin), aux ambiances. Beaucoup de références géographiques (j’en ai vérifié quelques-unes et elles existent), cinématographiques, artistiques.

Une fin de cavale digne d’un film.

Brillant!

Un thriller magnifiquement bien écrit, magnifiquement bien construit. Une trame pas banale, des personnages très bien campés. Définitivement un coup de coeur!

Laissez un commentaire sur cette critique

Autres critiques littéraires
Match

Lili Boisvert

Cam

Steve Laflamme

Numéro deux

David Foenkinos

Novice

Stéphane Dompierre

Touchée

Manon Vincent