La sonate oubliée

16 février 2021

Critique par Cynthia Jobin

Dans «La sonate oubliée», l’auteure Christiana Moreau met en scène des personnages fort attachants. Tout d’abord, à Seraing, il y a Lionella, une jeune femme de 17 ans. Dans sa famille, l’amour de la musique se transmet de génération en génération. Cependant, Lionella a décidé de jouer d’un instrument différent, le violoncelle. Son ami Kevin, peut-être pour fuir le climat familial, aime traîner dans les brocantes. D’ailleurs, il y déniche une partition accompagnée d’un journal et d’un médaillon. Alors que le tout est écrit dans une langue qu’il ne comprend pas, il s’empresse de montrer sa trouvaille à sa meilleure amie, dont les grands-parents sont originaires de l’Italie.

C’est au travers des yeux de Lionella, grâce à sa lecture du journal intime, que l’on fait la connaissance d’Ada, qui a vécu il y a quelques centaines d’années. Ici, l’auteure entremêle, avec brio, réalité et fiction. Christiana révèle un pan de l’histoire du grand compositeur Vivaldi. On se laisse bercer par la musique, que l’on se plaît à imaginer, et par les doux instants que vivent les personnages. Ces trois vies s’entrelacent d’une remarquable façon et nous font revivre une époque différente de la nôtre, tout en faisant un hommage, un bel hommage, à Vivaldi et à ces jeunes femmes, ces orphelines de l’Ospedale della Pietà, qui apprennent de lui.

Lionella tient dans ses mains un véritable trésor pour la musicienne passionnée qu’elle est. Ce livre, en plus de m’avoir fait découvrir une partie de la vie de Vivaldi, célèbre compositeur que je connaissais peu, est léger et m’a assurément fait du bien. C’est un livre qui nous transporte d’une époque à l’autre avec douceur, sensibilité et musicalité, autant par le thème que par l’écriture de l’auteure.

Laissez un commentaire sur cette critique

Autres critiques littéraires
Match

Lili Boisvert

Cam

Steve Laflamme

Numéro deux

David Foenkinos

Novice

Stéphane Dompierre

Touchée

Manon Vincent