La course de Rose

31 octobre 2020

Critique par Shannon Desbiens

Il y a des livres qui nous tombent entre les mains, qui nous intéressent peu ou proue. On s’entend: moi, la course à pied et les marathons, bien que je respecte tous ceux qui pratiquent ce sport, ça ne m’intéresse pas vraiment. Mais bon, l’éditeur m’a envoyé ce livre dans l’espoir que j’y jette un oeil et c’est ce que j’ai fait. Et j’ai été happé!

Ce personnage qui pourrait être n’importe qui de mon entourage, tant Rose est accessible et commune, et qui nous emporte dans ses aventures avec cette espèce d’humour pince-sans-rire – qui m’a fait m’esclaffer maintes fois, ce qui est très rare –, un florilège de personnages tous attachants, avec leurs qualités et leurs défauts, qui en font des êtres dont on voudrait en savoir plus, et cette traduction dans un langage populaire que nous utilisons tous les jours – même s’il est drôle de s’imaginer ces Saskatchewanais sacrer – en font une oeuvre accessible et divertissante.

Et cette histoire de course à pied ne reste que très secondaire, un prétexte bien utilisé et essentiel pour notre histoire.

Je ne vous en dis pas plus, car la suite des choses est très imprévisible et ne fait que rajouter tout le sel pour apprécier ce livre comme je l’ai fait.

Mon coup de coeur cette année.

J’espère que Dawn Dumont nous ramènera Rose dans de nouvelles aventures, avec toute la réserve. Ils me manquent déjà! Bonne course!

Laissez un commentaire sur cette critique

Autres critiques littéraires
Match

Lili Boisvert

Cam

Steve Laflamme

Numéro deux

David Foenkinos

Novice

Stéphane Dompierre

Touchée

Manon Vincent