Georges Vézina: l’habitant silencieux

08 mars 2021

Critique par Xavier Julien

Hybride parfait entre la biographie sportive et le récit historique, la première oeuvre du journaliste Mikaël Lalancette raconte l’une des plus belles histoires de hockey jamais écrites.

L’auteur retrace la vie de Georges Vézina, de son enfance sur la célèbre rue Racine jusqu’à ses funérailles à la cathédrale de Chicoutimi, en passant, bien évidemment, par Montréal, où le gardien a connu les plus grands moments de sa grande carrière.

De nos jours, personne n’a vu Georges Vézina en action dans l’uniforme des Canadiens, et pourtant, l’auteur raconte avec précision les moments les plus importants de la carrière du Concombre de Chicoutimi.

À l’aide d’articles de journaux datant de 1888 à 1927, Mikaël Lalancette donne la parole aux journalistes, coéquipiers et rivaux qui ont vu Vézina en action, donnant une énorme crédibilité au livre.

À la lecture du livre, il est possible de voir la justesse des recherches qui ont été faites par l’auteur afin de rendre hommage à Vézina. Le défi s’annonçait colossal, puisque plus de 90 ans après sa mort, Georges Vézina demeure un mystère pour plusieurs.

Le livre est entrecoupé de plusieurs faits historiques qui rapportent les difficultés de l’époque, que ce soit l’éloignement du Saguenay des villes comme Québec et Montréal ou la grippe espagnole.

L’histoire du Québec et du hockey est bien illustrée dans les 365 pages de ce livre qui saura plaire à tous. Les Saguenéens pourront en apprendre plus sur leur passé et les partisans de hockey pourront découvrir l’un des meilleurs joueurs à avoir joué dans la Ligue nationale.

Laissez un commentaire sur cette critique

Autres critiques littéraires
Match

Lili Boisvert

Cam

Steve Laflamme

Numéro deux

David Foenkinos

Novice

Stéphane Dompierre

Touchée

Manon Vincent