Ce qu’on respire sur Tatouine

31 octobre 2020

Critique par Keven Girard

Impossible de ne pas s’attacher à ce personnage à la vie routinière, singulière, voire insipide. Atteint de fibrose kystique, le personnage principal compare son existence à celle d’un habitant de Tatouine, planète sablonneuse oubliée dans les confins de l’univers de Star Wars. Entre les jobs plates et la solitude, il y a pourtant une profonde humanité dans ce roman de Réhel, qui réussit plus souvent qu’autrement à nous faire décrocher de tendres sourires.

MENTION
Prix littéraire des collégiens 2019

***

Pour lire la critique de Julien Renaud, cliquez ici.

Laissez un commentaire sur cette critique

Autres critiques littéraires
Match

Lili Boisvert

Cam

Steve Laflamme

Numéro deux

David Foenkinos

Novice

Stéphane Dompierre

Touchée

Manon Vincent