Au milieu des vivants

20 novembre 2020

Critique par Amélie Jetté

L’écriture de Josée Bilodeau est magnifique, enveloppante. De la dentelle. Et quel pouvoir d’évocation des émotions par les mots et les images qu’ils dessinent! Plusieurs passages sont des bijoux: j’avais envie de tout souligner.

Le deuil secret d’un amant, tragique et douloureuse réalité rarement considérée, y est mis en écriture de superbe façon, au fil de constats et de réflexions traduisant tout l’amour que la narratrice ressent pour cet homme disparu.

Un roman-pèlerinage sur un deuil caché, la peine, la mémoire, les traces, les symboles, le voyage, les rêves et la recherche de réconfort dans les souvenirs.

Une fois lancée, j’ai été incapable d’interrompre ma lecture de ce roman que j’ai lu en un souffle.

Chavirant et bouleversant sans être accablant. Magnifique!

Laissez un commentaire sur cette critique

Autres critiques littéraires
Match

Lili Boisvert

Cam

Steve Laflamme

Numéro deux

David Foenkinos

Novice

Stéphane Dompierre

Touchée

Manon Vincent